Vous êtes ici : Accueil > MUSEE > ARTS VISUELS > ARTS PLASTIQUES > En analyse > Henri Matisse
Par : CM2
Publié : 4 juillet 2012

Henri Matisse

 Des toiles

 
luxe calme et volupté la femme au chapeau
   
la danse la musique
Harmonie en rouge la tristesse du roi
   

nu bleu la gerbe

Sa biographie
« Regarder toute la vie avec des yeux d’enfants »

Henri Matisse est né à Cateau-Cambrésis en 1869 — Mort à Nice en 1954
Fils d’un marchand de grains, Henri Matisse fait des études de droit, puis travaille dans un cabinet notarial de Saint-Quentin dans l’Aisne.À 20 ans, à la suite d’une crise d’appendicite, il est contraint de rester alité pendant de longues semaines.
À l’occasion de cette convalescence, il commence modestement à dessiner. Cette première expérience le conduit, en 1891, à s’installer à Paris pour apprendre la peinture.
Ses professeurs sont le peintre académique Bouguereau, puis Gustave Moreau, plus proche des mouvements d’avant-garde contemporains.
Il découvre ensuite l’impressionnisme, Turner, Cézanne, Gauguin, Van Gogh...
En 1904, après sa rencontre avec Signac, il peint "Luxe, calme et volupté". Mais cette toile ne le satisfait pas : « Mes couleurs dominantes, sensées être soutenues et mises en valeur par les contrastes, étaient en fait dévorées par les contrastes, que je faisais aussi importants que les dominantes. Ceci m’amena à peindre par aplats : ce fut le fauvisme.
En 1905, Matisse expose au Salon d’Automne un portrait de sa femme," La Femme au chapeau", qui fait scandale. Gertrude Stein raconte : « Les visiteurs pouffaient en regardant la toile, et on essayait de la lacérer. » Cependant, bien que décrié, le peintre sort de l’anonymat et s’impose comme chef de file d’une nouvelle école avant-gardiste.
À partir de cet événement, il ne cesse d’exposer et de vendre ses toiles. En 1909, notamment, le riche collectionneur russe Chtchoukine lui commande deux compositions, La Danse et La Musique. L’aisance matérielle que lui confère son succès lui permet d’effectuer divers voyages, comme ses deux visites au Maroc entre 1912 et 1913, qui enrichissent son oeuvre. N’étant pas soldat pendant la guerre, Matisse a alors 45 ans, il reste à Collioure, puis s’installe à Nice, où, jusqu’à la fin des années 20, il travaille presque exclusivement sur le thème du corps féminin.
En 1930, la recherche d’une autre lumière et d’un autre espace le conduit à entreprendre un long voyage pour Tahiti. De cette île, il ramène des photographies, des croquis, mais surtout des souvenirs. Ce n’est que bien plus tard qu’il parvient à intégrer l’expérience tahitienne à sa peinture, à travers les gouaches découpées. À partir de 1941 et après une lourde opération chirurgicale, ce nouveau procédé donne naissance à ses ultimes chefs-d’oeuvres dont Jazz en 1947, La Tristesse du roik1952, ou les projets pour la Chapelle de Vence entre 1948 et 1951.
Henri Matisse meurt le 3 novembre 1954 à Nice et est enterré dans cette ville, au cimetière de Cimiez.
En 1963, le musée Matisse de Nice ouvre ses portes à son tour.
Connu et reconnu de son vivant, la cote de Matisse n’a cessé depuis de monter ainsi que le montre en 2009 la valeur historique de 32 millions d’euros atteinte par "Les Coucous", tapis bleu et rose, oeuvre mise en vente dans le cadre de la vente Bergé/Yves Saint-Laurent à Paris.

Par Apollinaire et Marc
 

Documents joints